Contenu éditorial

La Ministre bouscule le Président - Les Fédérations de chasseurs dans l'incompréhension!

24 j'aimes
Fédérations des chasseurs

La Ministre bouscule le Président

Elle ne se contente pas d’annoncer la nomination de Hubert Reeves, ancien président du rassemblement des opposants à la chasse (ROC) comme le futur premier président de l’Agence Française de la Biodiversité ( AFB) qui doit être opérationnelle au 1er janvier 2017, mais elle demande aux DDTM de réunir autour de la table l’ensemble des usagers de la nature ( dont les Fédérations des chasseurs ) pour en envisager le partage,  et certainement le dimanche sans chasse en guise de dessert.

Madame Barbara POMPILI, Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité est allée trop loin en s’invitant à l’inauguration de la « Maison de la Nature », nouveau siège de la Fédération de la Chasse et de la Pêche de la Somme ; Willy SCHRAEN, notre président de la FNC l’a remise en place « on ne peut pas le lundi tenir  des discours anti-chasse à l’Assemblée Nationale et le vendredi venir inaugurer une maison de la Chasse » selon les propos rapportés par Le Courrier Picard qui était sur place ce vendredi 16 septembre.

François lui aurait bien dit, les frondeurs ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait !

Car en effet, notre  Président souligne qu'il est inadmissible qu’une ONG « marginale et militante » soit à la tête de l’AFB, qui rappelons le sera chargée de mettre en œuvre les partenariats avec l’ensemble des acteurs de la biodiversité.

L’AFB regroupera 4 grands organismes existants, mutualisant leurs effectifs (1200) et un budget de fonctionnement décuplé (310 millions d’euros) et surtout ses missions porteront sur la gestion et la restauration de la biodiversité, la prévention et le développement des connaissances, la gestion des équilibres maritimes dont le domaine public maritime (Avis aux sauvaginiers, le DPM et vraisemblablement le  DPF attaché).

Dire que l’ONCFS a failli rejoindre l’AFB, ce à quoi ne désespère pas encore la Secrétaire d’Etat ! L’enjeu est de taille car si le champ d’expertise cynégétique "terrestre" nous échappe, c’est l’avenir de la chasse qui est remise en cause.

Entre temps, notre Président a demandé aux fédérations des chasseurs à ne pas donner suite à cette invitation dans l’attente des conclusions d’un groupe de travail sur ce thème.

Le temps pourrait être à celui de la mobilisation générale, en effet plusieurs personnalités ont déjà été pressenties par le passé à la tête de cette direction sans qu’elles en soient confirmées, mais cette fois l’échéance approche et surtout l’AFB est l’accomplissement de 10 années de rencontres politiques, depuis les colloques du Grenelle, auxquels ont participé activement les groupes écologiques, alors leur influence sera certaine avec ou sans la « tête ».

On ne connaît pas l'avenir de la chasse, mais çà nous laisse penser qu’on se prépare à « des nuits blanches, des migraines, des nervouses brékdones comme on dit de nos jours ».

 

Administrateur Liberty Chasse

Lille – le 21.09.2016

24 j'aimes